Ce mardi matin, Nicolas Hulot, notre ministre à l’écologie a annoncé sa démission sur France Inter. Une action surprenante et une interview pleine de sincérité qui depuis fait le tour du web, du papier et de tout ce sur quoi on peut s’exprimer. Anti-GCO sur la fin, sa toute fraîche démission fait un beau combo avec ce qui s’est passé dans la matinée, car le Coderst (Commission départementale de l’environnement, des risques sanitaires et technologiques) s’est rassemblé à l’hôtel du préfet pour valider le projet. Manque plus que la signature en préfecture et ce titanesque projet passera de cauchemar des uns à réalité pour tous. Désormais, ce n’est plus que des changements minimes qui pourront opérer, mais le GCO fera partie de la vie des Strasbourgeois, c’est garanti.

Mais le GCO kécesé ?

Le Grand Contournement Ouest est un projet d’autoroute 2×2 voies payantes de 24km de long à l’Ouest de Strasbourg. C’est un projet de longue date dont l’objectif était notamment de désengorger la partie Strasbourgeoise de l’A35 et diminuer le passage en ville. L’A35 est une des plus fréquentées de France avec plus de 160 000 véhicules par jour dont près de 10% de poids lourds.  L’idée du GCO a germée dans les années 70 et a subi de nombreux rebondissements entre temps. Parfois abandonné, parfois relancé, il est aujourd’hui bien à l’ordre du jour. Il devrait coûter 750 millions d’euros à réaliser, d’où l’idée de l’État de passer par un concessionnaire privé (Vinci) ce qui impliquera un péage sur l’éventuelle future autoroute.


On vous tient au courant de la suite.

Plus d'articles