Il y a quelques semaines, avant la période caniculaire, nous découvrions avec intérêt et curiosité le restaurant Pan Y Vino. Il venait alors d’ouvrir avec ambition avec ses jolis Tapas, ses Pintxos et sa spectaculaire carte de vins. Deux mois après l’ouverture, tout roule, l’affaire est lancée, les deux salles se remplissent tous les soirs et une clientèle d’habitués se presse déjà sur la place des Orphelins. Le moins que l’on puisse dire c’est que le succès est bien là, et vous allez voir que ça n’a rien d’étonnant.

Depuis des années déjà, les restaurants espagnols s’invitent dans notre ville et ce n’est pas pour nous déplaire : on est jamais contre un peu de soleil supplémentaire dans nos assiettes. À Strasbourg, chaque enseigne au drapeau rouge et jaune est différente et vous ne trouverez jamais les mêmes plats chez plusieurs restaurateurs. C’est également ce qui fait la richesse de la cuisine espagnole : la DIVERSITÉ. Chez Pan Y Vino justement, on joue la carte de la variété en proposant des tapas que les clients partagent mais aussi des pinchos ou pintxos. Cette spécialité du nord de l’Espagne n’est autre qu’une tranche de pain que l’on garnit de produits régionaux. Ces tranches de pains sont plantés d’un pique en bois ce qui donne son nom aux pincho (en espagnol : brochette).

Dan ce restaurant d’une cinquantaine de places, vous découvrirez une décoration simple aux accents authentiques dispersée entre les deux différentes salles. Il n’en fallait pas plus pour poser le décor des restos espagnols que vous pouvez retrouver sur la côte Basque. Ici nous avons du bois, de la musique traditionnelle, une belle cuisine ouverte, un présentoir sur lesquels les pintxos trônent fièrement  et un bar qui traverse la première salle comme un prolongement de la cuisine.

LES FAMEUX PINTXOS

Maintenant, on va s’intéresser à la cuisine, à ces fameux pintxos et tapas. Ils sont présentés dans une vitrine réfrigérée, le client choisi lui-même. On vient donc faire sa petite sélection directement en les pointant du doigt, exactement comme des pâtisseries dans une boulangerie. Le plus gros problème, c’est qu’on a du mal à s’arrêter.

Il y en a pour tous les goûts : des pintxos végétariens, au poisson, à la viande, au fromage et même des mini burgers qui sont super mignons tellement ils sont petits. Le moins qu’on puisse dire c’est que pour cette sélection c’est l’apparence qui parle et qui guide ton choix. Ils sont servis froids : en Espagne vous trouverez certaines enseignes qui proposent un micro-ondes pour les réchauffer mais je doute que ce soit très traditionnel.

Les petites entrées piquées de bois arrivent. Puisque nous avons un grand cœur nous les partageons entre nous. Pour partager un pintxo cela nécessite une certaine dextérité mais nous voulons tous les trois gouter l’ensemble de 5 bouchées que nous avons choisi ce soir. Le moins qu’on puisse dire c’est que l’assemblage doit être difficile et le chef doit s’armer de patience pour réaliser chaque portion individuellement, alors même avant de goûter, ce sont des vrais compositions et c’est très beau, chapeau les cuistos !

Les premiers crocs arrivent enfin, le goût est au rendez-vous, chaque Pintxos a son caractère et ils sont tous différents. Le chef s’est appliqué à proposer un jeu de texture indispensable à la bonne tenue de ces petits amuse bouche. Il y a du croquant, du fondant, du crémeux et cette diversité de saveurs rend curieux. Il serait impossible de décrire chaque Pintxos car même si les portions sont petites, leur composition n’est pourtant pas simple pour autant. Chacun d’eux est constitué d’une multitude d’ingrédients qui rendent ces tout petits plats intéressants et savoureux, c’est une véritable réussite. Mon Pintxo préféré était ce petit cône fourré avec une préparation au chorizo. Celui qui m’a le moins surpris était le mini burger.

LES TAPAS

En voyant arriver la suite je suis à nouveau séduit par l’esthétisme et par la volonté de proposer un plat qui séduit d’abord l’oeil avant de séduire le palais.

Nous avons choisi les tapas suivants :

  • Les crevettes sautées à l’ail avec citron (8 €)
  • Les boulettes de viande farcies avec du fromage ibérique (8€)
  • Les poivrons rouges farcis à la viande hachée (8€)
  • Les petits piments doux de Galice frits (6€)
  • Le gaspacho (6€)

Nous dispersons les tapas sur la table afin que tout le monde puisse se servir dans toutes les assiettes en s’aidant d’une tranche de pain frais. Là aussi, l’important est de tout goûter.

Les crevettes sont bien assaisonnées et la sauce a du caractère, je suis assez surpris car elles sont trop souvent fades. Les boulettes de viande sont généreuses et cachent un petit coeur de fromage comme surprise. Les poivrons rouges, sans la peau bien-sûr, constituent un plat à eux seuls, le fondant du poivron se marie parfaitement avec la texture de la viande hachée qui baigne dans une sauce maison, c’est une vraie réussite. Les piments doux quant à eux se picorent frénétiquement entre chaque bouchée, j’ai été surpris par leur goût subtile, c’était un véritable petit bonbon salé. Et comment pouvait-on partir sans goûter au gaspacho, même lui était beau et surtout très rafraichissant en fin de repas, c’est un sans faute.

Le dépaysement est total et on sent l’importance du produit. D’ailleurs après quelques échanges avec le restaurateur on découvre que les produits sont directement importés de petits producteurs dont le restaurant a l’exclusivité. Pan Y Vino remporte déjà un franc succès de par ses spécialités que l’on ne trouve pas ailleurs, son restaurant chaleureux et cosy et également par l’accueil souriant du restaurateur passionné. Pan Y Vino n’a pas fini de nous surprendre et justement, je ne serai pas surpris qu’il grandisse encore et encore !

Buen provecho ! 


Les +

  • L’accueil
  • Le depaysement
  • L’authenticité
  • Les saveurs marquées

Les –

  • L’absence de terrasse (peut-être pour l’an prochain)
  • Le tarif des pintxos un peu élevé (3,50€)

PAN Y VINO

6 place de Orphelins
67000 Strasbourg

La page Facebook du restaurant

09 53 25 66 13

Du mardi au samedi de 18h à minuit

              

Plus d'articles