Jeudi 26 juillet 2018, 35 degrés à l’extérieur, les plans d’eau et les bassins sont pris d’assaut. Pendant ce temps, deux irréductibles strasbourgeois cherchent à tout prix un peu de fraîcheur. C’est à ce moment-là qu’ils découvrent la cryothérapie made in Strasbourg. 

La cryothéra-quoi ? 

La cryothérapie est une thérapie non-médicale utilisant le froid extrême et sec pour remettre votre corps sur les rails. Cette méthode est aujourd’hui ouverte au plus grand nombre et dès 16 ans. Du sportif amateur aux professionnels, en passant par les personnes atteintes de maladies ou celles qui cherchent juste à s’offrir une nouvelle expérience. Ce type de soin permet aujourd’hui de soulager des douleurs articulaires et/ou musculaires, mais également aider des patients en traumatologie ou en neurologie.

Comment ça se passe concrètement ? 

Après un petit questionnaire, voici venu le moment d’enfiler votre plus beau maillot. Puis vint le temps, non pas des rires et des chants, du printemps et encore moins celui de l’île aux enfants, mais bel et bien celui d’enfiler gants noirs, bonnet rose, Crocs bleues et talkie-walkie dans une poche en plastique lissée de vert. Aucun doute, lorsque tu fais de la cryo, le style n’est pas ta première préoccupation. Photos à l’appui. Il suffit maintenant de rentrer dans la machine pour intégrer un sas à -25 degrés pendant 30 secondes, puis une chambre de cryothérapie à -110 degrés pendant 4 minutes maximum.

Et pour nos deux irréductibles strasbourgeois ?  

Que ce soit pour le plus sportif des deux, ou pour celui qui préfère Netflix, la cryothérapie intrigue. Parce que rester quatre minutes dans une cabine à -110° de ressenti, ça c’est un défi ! En allant à Cryo Strasbourg, on marchait dans les pas de sportifs strasbourgeois connus avec, dans le désordre : Anthony Gonçalves du Racing Club de Strasbourg, Jérémy Leloup de la SIG, Baptiste Mischler qui sera à l’Euro d’Athlétisme début août, ou encore les handballeurs de l’ESSAHB. Mais également beaucoup de crossfitteurs et champions de boxe ou de taekwondo. 

D’ailleurs, si le prix d’une séance est à 30€, ce qui équivaut certes à trois ou quatre tartes flambées, on s’est vite rendu compte que c’était l’un des moins cher de France. On avait aussi de la chance parce que l’un d’entre nous venait de se blesser à la cheville après une petite séance de Five footballistique en surfant sur la vague post-Coupe du Monde. Parfait donc pour tester dans des conditions réelles les effets de la cryothérapie. Au final, on était pas déçu du résultat. 

L’entreprise s’est installée depuis un an dans le même immeuble que le centre médico-sportif de Strasbourg, notamment dans le but de collaborer avec les différentes professions présentes sur place. La cryothérapie n’a en effet pas vocation à remplacer la kiné, mais bel et bien de la compléter ; tel un ajout qui permet d’accélérer la récupération et la guérison d’une blessure. Pour le moment, néanmoins, la cryothérapie reste une activité commerciale, et non pas libérale. Elle n’est d’ailleurs pas remboursée par la sécurité sociale, même si Sébastien – l’un des gérant – aimerait bien qu’elle le soit. Alors si ça vous intéresse, on vous invite à lire attentivement leur site internet.

Alors, prêt à sauter le pas ? 

Sébastien et Cédric

>>>> Jilli Anthony et Nicolas Kaspar 

Plus d'articles