Du 27 juillet au 5 août 2018 se déroule la 71e édition de la Foire des vins d’Alsace, au Parc des expositions de Colmar. Résumé d’une soirée dans la folie de la Foire aux vins par une novice en la matière.

En bretonne naïve, j’ai cherché le vin, je ne l’ai pas trouvé (ou en tout cas pas beaucoup).  A vrai dire, on m’avait déjà annoncé la couleur et prévenu de l’aspect très commercial de l’évènement. C’est vrai que pour l’authenticité vigneronne, tu peux repasser !  La foire aux vins, c’est un peu comme déambuler dans un immense Ikea, où se côtoient rayons de croquettes pour chien, vendeur de tracteurs et stands de croûtes au Reblochon. Le tout, comme tu peux l’imaginer, dans de délicieuses odeurs de fromage.

Aïe. J’ai même repéré un stand de galettes bretonnes qui avait l’air aussi bretonnes qu’un bretzel gratiné. Passons.

©Emma Pirot

La foire aux vins d’Alsace, c’est aussi un festival qui accueille chaque année des artistes reconnus. Pour cette édition 2018, Colmar accueille des têtes d’affiche comme Louane, Francis Cabrel, Scorpions ou encore Indochine. Et ce dimanche, c’était IAM et Nekfeu qui étaient de la partie dans le théâtre de plein air du Parc des Exposition. Un show multigénérationnel qui envoyait du feu : rien à dire, même à l’orée de leur 50 piges, Akhenaton, Shurik’n, Kheops et le reste de la troupe envoient toujours du lourd sur scène.

©Benoît Facchi

©Benoit Facchi

Et je ne te parle pas du final totalement fou de Nekfeu qui venait achever sa tournée dans notre belle Alsace. Un indice : ça s’est terminé par des bateaux gonflables surfant sur une foule en délire…

Bref, ceux qui en étaient ne diront pas le contraire : ce concert qui réunissait deux générations du rap français a tenu ses promesses ! En sortant, je croise une fan à la limite de  « tomber  en pâmoison »  qui s’écrie en parlant de Nekfeu « Hiiii, je l’ai touché trois fois ». Il a cet effet-là sur son public, et je dois avouer que ça fait plaisir de voir un artiste mettre autant de cœur  et d’abnégation dans son show.

Photo Foire aux Vins d’Alsace

Et finalement, peut-être que ça valait bien la peine d’arpenter la foire  par 35° C dans des odeurs de munster…

Foi de bretonne.

Plus d'articles