Un grand panneau au nom méconnu accroché depuis bien des années, coincé entre les Galeries Lafayette et la FNAC, vu par tous mais demeurant mystérieux pour tous. Je vous parle du détective Nibel et de sa publicité, idéalement située sur la place Kléber. Après des années à nous intriguer, on a voulu lever le voile sur ce curieux personnage et mener l’enquête sur cet enquêteur. #Inception

Pour bien commencer mon investigation, j’ai donc enfilé un imperméable beige et mis une casquette à double visière. Mes recherches m’ont appris qu’il n’y a que 2 ou 3 détectives privés seulement en Alsace, dont le cabinet Nibel. D’ailleurs, le fameux panneau est fixé là depuis les années 1950 au minimum. Tout comme le panneau « Hollywood » à Los Angeles (qui était plus long à l’origine car on pouvait y lire : « Hollywoodland »).

À Strasbourg, le panneau « Détective Nibel » était également plus long et comportait à l’origine une loupe placée à droite avec une empreinte digitale d’environ 1 mètre de haut, qui est le logo universel du détective privé… Cette partie du panneau a disparu dans les années 1990. De toute manière, son outil de travail actuel est certainement plus proche d’un appareil photo numérique de très bonne qualité que d’une loupe ridicule ressemblant à un cadeau de Picsou magazine.

Quand nous avons essayé de le contacter, pour savoir qui se cache derrière ce panneau, une voix d’homme nous a fermement déclaré au téléphone : « J’exerce un métier discret et je tiens à ce que cela reste ainsi » et ça peut se comprendre…

En tout cas, tout ça rend bien curieux. Imaginez toutes les affaires que ces détectives privés ont pu déjouer, tous les mariages qui se sont terminés sur une preuve fournie par leurs recherches et toutes les fraudes à l’assurance révélées par leurs enquêtes. Et ce Détective Nibel, ressemble t-il plus à James Bond ou à l’inspecteur Derrick ? A t-il une grosse moustache ? Une pipe ? Des lunettes ? A t-il lu tous les Sherlock Holmes ? Comment en est-il arrivé là ?

Tant de questions, si peu de réponses : encore une affaire pour Détective Nibel.

>> ANTOINE WEBER <<

Plus d'articles