Difficile à croire, mais pour garder la forme, on peut faire autre chose que courir sans raison dans un parc, bien moulé dans une tenue de sport dont le coût total peut atteindre un demi SMIC, en écoutant de l’eurodance… Il existe bel et bien une alternative => le Street ball ou Street Basket. J’entends déjà les mauvais élèves du cours d’EPS qui crient : « Mais qu’est-ce que c’est ? »

Eh bien, c’est très simple, le street ball, c’est des gens qui se retrouvent sur un playground (un terrain en extérieur) pour jouer au basket-ball sans arbitre ni prise de tête. Les quelques règles utilisées sont importés des U.S.A. Par exemple : lorsqu’il y a trop de monde sur un terrain, c’est l’équipe gagnante qui reste et la perdante qui part. Ou encore : c’est l’équipe qui marque le panier qui garde la balle. Enfin : la défense ne doit pas être trop agressive car tomber sur du bitume, ce n’est pas comme sur un beau parquet de gymnase, ça ne pardonne pas.

Voici trois endroits au centre de Strasbourg où l’on peut y jouer toute l’année gratuitement :

1. Le terrain du parc de la citadelle à l’esplanade

Le playground du parc de la citadelle est le plus connu, le plus grand, le mieux entretenu et le plus fréquenté. C’est un terrain quasi-légendaire qui se trouve juste sous votre nez. Voyez vous même : C’est à cet endroit que Frank Ntilikina, qui joue maintenant en NBA pour les Knicks de New York, venait s’entrainer quand il était adolescent. C’est même un lieu où l’on peut se faire repérer et devenir professionnel. Prenons l’exemple de Jacques Alingue : ce basketteur venu du Tchad avec sa famille en 2005, s’est fait remarquer sur ce terrain par un entraineur semi-pro de Haguenau qui était venu chercher du sang neuf et qui l’a vite repéré grâce à ces dunks spectaculaires. Il joue maintenant au plus haut niveau français dans le club de Pro A JDA Dijon Basket (Jeanne d’Arc Dijon Basket… et oui le club s’appelle vraiment comme ça…).

Toutes les générations sont présentes sur ce terrain et sur cette photo.

Pour trouver des adversaires/partenaires, c’est simple, il suffit de s’y rendre quand il fait beau. Il y aura forcément du monde, pas besoin d’ « événement facebook ».

Conseil : L’été il vaut mieux venir après 17h quand le soleil est bas, c’est à ce moment là que l’affluence est la plus forte. Les jours de grande affluence, il y a même des mélomanes en herbe qui ramènent des enceintes pour passer de la musique.

Adresse : angle de la rue d’Ankara et du quai des Alpes

2. Le playground de Broglie

A 200 mètre de l’arrêt du tram Broglie on peut trouver un terrain abrité du soleil et de la pluie dans le coin du gymnase Schoepflin. Il n’y a qu’un panier mais le terrain a l’avantage d’être bien éclairé la nuit contrairement aux autres playgrounds.

Adresse : 2 rue de la fonderie

3. le playground du Neudorf

Situé au début de la route du Rhin et au bord du Neudorf, c’est un terrain moins fréquenté que la citadelle. Mais il gagne à être connu, il y a même un petit but de football en métal pour ceux qui préfèrent utiliser leurs pieds plutôt que leurs mains pour frapper dans une balle…

Adresse : derrière le gymnase de la Musau, rue de Lièpvre

Une action intense capturée par la magie de la photographie.

Le tour des playgrounds de Strasbourg s’arrête ici. Et vous, connaissez-vous d’autres terrains à Strasbourg et ses alentours ? Si c’est le cas n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires !

>> ANTOINE WEBER <<

Plus d'articles