Nawelle K est une petite nana pétillante, avec son style bien à elle. Elle est jeune, a une joie de vivre communicative et une générosité incroyable. Hier soir, lors d’un show case à la galerie de l’Aeden Place, elle a présenté, un peu intimidée et très touchée, son premier clip « Is it love ? » devant ses proches. Ce clip lui ressemble, il est plein de bonne humeur, joyeux et entraînant. Nous l’avons rencontrée.

Très attachée à ses amis et à sa famille, Nawelle est allée tourner une partie de son premier clip dans la Carrière centrale à Forbach. Un lieu qui l’a marqué étant plus jeune puisqu’elle allait y faire de la moto avec son papa et qu’elle s’est toujours dit que si un jour elle devenait actrice ou chanteuse elle y reviendrait. Coup du destin, ou rêve réalisé puisqu’« Is it Love ? » y a été tourné.

Nawelle n’a pas toujours rêvé d’être chanteuse : ce n’est d’ailleurs que depuis quatre ans qu’elle s’est réellement consacrée à la musique. Au lycée, elle chantait pour faire rire ses amis en faisant des imitations d’Edith Piaf ou Shakira. Puis elle a dû choisir une option lors de sa terminale littéraire. Pas vraiment fan de la philo, elle a opté pour la musique, ce qui l’a amenée à faire partie de la chorale du lycée. Son professeur, séduit par sa voix, l’a ainsi poussée à prendre tout cela au sérieux, puis lui a demandé d’interpréter un solo en tant qu’alto sur du Schubert lors d’un gros concert.

Petit à petit, Nawelle a commencé à prendre confiance en elle. Son oncle lui a offert une guitare et elle a appris à en jouer en autodidacte en visionnant des vidéos sur Youtube. Elle interprète d’abord des reprises, puis en publie une sur les réseaux, qui provoque un engouement inattendu. De là, Nawelle se rend compte de son potentiel et continue à apprendre de nouvelles musiques.

Crédit Photo : David Levêque

En parallèle, elle se lance dans des études de droit, qui ne lui plaisent pas et trouve finalement son domaine dans la communication, l’événementiel. Envoyée en stage à New York puis à Paris, elle découvre les comédies musicales de Broadway et visite les coulisses des Victoires de la Musique et des Nrj Music Awards. Des découvertes qui ne font que confirmer sa passion pour le monde de la musique.

Plus tard, elle rencontre Daniel Berthiaume, un auteur-compositeur québécois aguerri qui la prend sous son aile et qui lui apprend à écrire ses propres chansons. Après avoir fait la première partie de Vianney lors de son showcase aux Aviateurs puis avoir chanté aux 70 ans du secours populaire devant 70 000 personnes, elle travaille sur son EP.

Crédit Photo : David Levêque

Hier soir, Nawelle a présenté son premier clip, tourné entre Forbach et Strasbourg, ses deux villes de cœur en compagnie de ses amis proches venus lui filer un coup de main.

Nous pouvons sentir chez cette jeune artiste une passion pour ce qu’elle fait, une simplicité et une bonne humeur communicative. Fan d’Adèle, elle nous a d’ailleurs offert à la fin de la soirée, une reprise improvisée accompagnée de Daniel et de sa guitare. Très joli moment de complicité, privilégié et tout en douceur, tandis que sa voix au timbre bien particulier résonnait dans la galerie de l’Aeden. Pour la suite, Nawelle aimerait pouvoir intégrer une maison de disque.

Jeudi, elle fera la première partie de Brice Conrad à la Manufakture.

Le milieu de la musique étant très fermé, elle espère que son premier clip, bientôt partagé sur Itunes sera apprécié. Nous ne pouvons prévoir l’avenir mais une chose est certaine, elle y a mis tout son cœur.

>> EMMA SCHNEIDER <<


> Sa page Facebook <


Crédit Photo : David Levêque

Crédit Photo : David Levêque

Plus d'articles