À la fin du printemps 2019, l’inauguration de cette résidence 100% bois de 38 mètres de haut – soit 11 étages – permettra à la capitale alsacienne de devenir un précurseur en France. En effet, après la tour Danube du projet Elithis, cette tour en bois à énergie positive implantée dans le quartier des Deux-Rives a pour vocation de devenir un exemple pour des projets futurs et de développer la construction en bois sur le territoire français.

Tour à énergie positive : quésako ?

Cela signifie que le bâtiment produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. Bref vous faites des économies. C’est pour cette raison que la résidence baptisée « Sensations » est la conclusion de 3 ans de recherches, entre le cabinet d’architecte Koz, ASP Architecture, le groupe de construction Eiffage, Bouygues Immobilier et la ville de Strasbourg. Si la construction en bois reste aujourd’hui très présente dans notre région, ce type de projet reste unique en France mais également en Europe. Et pourtant, le bois présente bon nombre d’avantages autres que des performances thermiques plus intéressantes : poids des matériaux plus faible, possibilité de préfabriqué dans les usines…

Cependant, quand il y avantage, il y a aussi inconvénients et donc plus de problématiques : stabilité du bâtiment ou encore risque plus important de feu ont dû être résolu. Et si le coût moyen du m² à Strasbourg oscille entre 2650 et 2700 euros en moyenne, les appartements de cette résidence sont vendus 3.500 euros le m², symbole d’un autre désavantage de l’utilisation du bois, même si sur le long terme, les performances énergétiques et thermiques permettront une baisse des factures.

Il semble qu’au final, malgré un prix plus élevé, le bois qui est présent sur l’ensemble du bâtiment – sauf pour le sol du rez de chaussée – reste attractif, en sachant que 3/4 des logements sont déjà vendus sur les trois lots.

Alors vous êtes plus to be bois or not to be bois ?

Plus d'articles