Demain soir, grâce à l’association Génepi, vous pourrez vous la mettre à l’envers pour la bonne cause. Leur soirée annuelle Molodoï Prison Blues se transforme en Molodoï Prison Groove le temps de quelques concerts d’artistes strasbourgeois. Pour cette 5e édition, on va parler gros funk, milieu carcéral et ça se déroulera au Centre Autonome Jeune le Molodoï avec un prix « libre et conscient ».

Mais d’abord, Génepi qu’est-ce que c’est ? De l’alcool suisse, chef ! Alors… d’accord, mais là non. C’est une association qui date des mouvements sociaux de Mai 68, notamment les grandes mutineries de 1970. Autant dire que ça commence déjà à dater. Depuis, le Groupement Étudiant National d’Enseignement aux Personnes Incarcérées s’est développé et Génepi représente désormais une association nationale avec plus d’une vingtaine de membres pour leur branche strasbourgeoise. Ils agissent dans les établissements pénitenciers auprès des prisonniers pour leur proposer des activités culturelles et des cours.

Qu’est-ce qu’ils font et pourquoi ils font une soirée ?

Le travail de Génepi ne s’arrête pas au niveau des prisons, puisqu’ils font également un gros travail au niveau législatif, en lien avec les droits des détenus. Les prisons françaises sont surchargées et la réinsertion dans la société est très souvent une véritable épreuve pour les prisonniers.

Génépi bosse sur les textes de lois en cours de discussion au niveau du droit carcéral et ils rapportent et dénoncent les dysfonctionnements qu’ils voient sur le terrain, notamment les abus au niveau des droits de l’homme et des conditions de détention. Cette soirée au Molodoï est une nouvelle occasion pour eux de rencontrer le grand public et de le sensibiliser à cette cause souvent ignorée.

« Les prisonniers restent des êtres humains comme toi et moi »

Pas toujours évident de discuter avec des gens qui n’ont vu la prison qu’à travers Prison Break ou Orange is the New Black. Les clichés fusent et le milieu carcéral est souvent très fantasmé. C’est pourquoi, ce vendredi, en plus d’une programmation 100% strasbourgeoise avec certains des meilleurs projets musicaux funk de la ville, l’association proposera une exposition photo, des témoignages, des reconstitutions et une cellule fictive pour mieux comprendre les problématiques liées à la vie en prison.

Ok et du coup, ce concert, ça va donner quoi ?

Niveau musique, on est gâté. Impossible de ne pas se lâcher sur les rythmes entêtants et déchainés du groupe Monkey Inc. ou le groove de D.O.G.S. (Dudes of Goove Society, c’est dans le nom carrément). On garde un peu l’esprit musical des premières éditions avec Claire Faravarjoo qui, même si on est loin du blues, sera peut-être la caution lyrique de la soirée, avec sa nouvelle pop mélancolique et vaporeuse. Dernier de la programmation, mais pas des moindres, Léopard Da Vinci, projet personnel d’un membre du groupe Fat Badgers, achèvera avec son mélange d’électro et de funk sur ses différentes machines. Tout ce qui faut pour se libérer des chaines du stress de la semaine et bien entamer la semaine.

Pour en savoir plus sur ce que fait Genepi c’est par ici et les informations sur la soirée par là.


Molodoï Prison Groove par l’association Genepi Strasbourg

Vendredi 18 Mai 2018 de 20h à 03h

Au Centre Autonome Jeune (CAJ) le Molodoï, 19 rue Ban de la Roche



Photo de couverture : CC Oli Homann

Plus d'articles