Inauguré en septembre 2010 par Roland Ries, Vélhop est le service de location de vélos partagés présent au sein de l’Eurométropole de Strasbourg. Si le service offre aujourd’hui le choix entre des locations de courte durée (d’une heure à une semaine) et de longue durée (d’un à douze mois), c’est grâce à ses 6000 vélos en circulation, ses 20 stations et ses 5 boutiques.

L’objectif du service est toujours le même depuis 2010 : réduire l’utilisation de la voiture à l’intérieur de l’Eurométropole. Et malgré le fait que Strasbourg soit aujourd’hui consacrée comme « capitale française du vélo » l’objectif se poursuit avec de nouvelles offres dans le but de ramener une nouvelle clientèle, plus éloignée du centre-ville de Strasbourg.

Classement des villes où il est le plus facile de se déplacer à bicyclette

La mise en place par Vélhop de 200 vélos à assistance électrique (VAE) représente une de ses nouvelles offres. Construit dans les Vosges par le Lorrain Moustache, cette nouvelle gamme permet de faire moins d’efforts et d’être plus rapide. De plus, l’autonomie est d’environ 50 km et permet donc de délaisser la voiture. Pour promouvoir ses nouveaux vélos, Vélhop fera un tour de plusieurs villes, avec notamment un passage à Lipsheim, Eckbolsheim, Oberhausbergen ou encore Lingolsheim.

Cependant, même si des tarifs étudiants existent, le prix à la location reste très élevé et donc moins accessibles. Eh oui, ces nouveaux vélos sont des vélos haut de gamme, et qui dit qualité supérieure dit prix élevé.

Si le prix à la journée reste normal – 8 euros pour un vélo classique en boutique et 12 pour un électrique – les prix grimpent rapidement. La différence de tarif est surtout visible pour la location trimestrielle : alors que le prix à la location est de 33 euros à tarif plein pour un vélo classique, il est de 306 euros pour un vélo électrique, soit presque 10 fois plus ! De plus, si le dépôt de garantie pour la plupart de la gamme de vélhop est entre 150 et 300 euros, il est de 650 euros pour les vélos à assistance électrique, ce qui risque d’être un frein pour beaucoup de personnes.

Alors que le prix moyen d’un vélo électrique tourne autour des 1100 euros, la ville de Strasbourg propose aux intéressés l’achat d’un vélo électrique, il faudrait alors débourser 2 euros par jour pendant 3 ans, soit 2160 euros…

Finalement, si aujourd’hui Strasbourg reste la première ville de France du vélo avec 16% de la population qui pédalent, et des rues comme celle du jeu des enfants qui favorisent la non-utilisation de la voiture, les problèmes de vols risquent d’être un obstacle à l’utilisation du vélo électrique, vu leur coût beaucoup plus élevé.

Plus d'articles