L’Europe, malgré tous ses soucis, ses problèmes, ses crises économiques, migratoires, ses petits dictateurs en herbe et la montée de l’extrême droite, elle, se permet de faire la fête. Parce que rien de mieux qu’une fête pour remettre ses problèmes au lendemain se retrouver tous ensemble et mettre nos différences de côté. C’est ce qu’a voulu proposer la Ville de Strasbourg, le Lieu d’Europe et une multitude d’autres acteurs le temps d’un mois pour la programmation de « l’Europe en Fête ».

Ils fêtent peut-être le contrat triennal de 185 millions attribué à « Strasbourg, capitale européenne » renouvelé en avril dernier entre l’État et les collectivités lors du passage d’Emmanuel Macron à Strasbourg. Le Président de la République avait réitéré son soutien à la Ville comme Capitale Européenne et hôte de différentes institutions (la question de l’emplacement du Parlement Européen est une question qui fait toujours débat à Bruxelles).

Quoi qu’il en soit, jusqu’au 10 juin, l’Europe est en fête (ou c’est la fête de l’Europe, au choix) à Strasbourg. Toute une série d’activités, d’événements, d’expositions et de concerts se dérouleront à travers la ville (dont une grande partie au Lieu d’Europe), rythmé de plusieurs temps forts.

Trois gros temps forts

Le weekend du 12 et 13 Mai par exemple, la Ville célèbre l’interculturalité européenne avec sa jumelle Kehl. L’association Makers for Change proposera des activités culinaires, des jeux de rôles, du sport et des concerts « interculturels ». Le samedi, ça se déroule au jardin des deux rives et le dimanche c’est au Lieu d’Europe avec l’arrivée de la Marche de l’Europe des Courses de Strasbourg. A noter le concert d’un groupe de hiphop franco-allemand, Zwelerpasch, suivi d’une jam ouverte.

Si vous êtes plus musique que course à pied, c’est le weekend d’après qu’il vous faut (en plein NL Contest malheureusement…). L’Europa’Zik festival proposera quelques petites surprises et pépites sympathiques comme la belle voix insouciante de l’artiste strasbourgeoise Claire Faravarjoo ou encore la diffusion en avant-première d’un film-documentaire sur le voyage de la franco-angolaise Lucia de Cavalho qui chantera également le dimanche. Bref, de quoi occuper ses après-midi ensoleillés tout en douceur entre citoyens du monde.

Un rendez-vous annuel de la jeunesse européenne

L’Union Européenne, c’est aussi et surtout beaucoup de politique. Et comme tout un chacun le sait, pour faire adhérer les masses à son projet, il est important de s’en prendre à la source : la jeunesse. C’est peut-être dans ce but là qu’un événement annuel qui fête ses 10ans, le EYE (European Youth Event) ou YO!FEST (wallah t’as vu le nom trop djeuns) est organisé au Parlement et au Jardin des deux rives. Pendant deux jours, des milliers de jeunes étudiants viennent de toute l’UE pour faire leur pèlerinage à Strasbourg pour échanger avec les législateurs et participer à une multitude d’activités et d’ateliers sur des sujets aussi variés que la transition numérique, les inégalités ou encore l’écologie.

C’est donc à coup de workshops que notre belle jeunesse européenne compte changer les choses et, comme l’indique le slogan de l’événement, il sont là pour « Open Your Eyes ». Heureusement, les discussions/débats devraient rester critiques… enfin tant qu’il n’y a pas de concours du jeune le plus « Euro-woke » tout devrait bien se passer. Entre deux ateliers, il y aura des concerts gratuits dans le village du festival installé devant le Parlement,  mais aussi un bal sauvage et la projection du film LaLaLand (quel rapport avec l’Europe on ne sait pas, mais c’est plutôt cool).  Ça se passe tout début juin. La programmation musicale semble pleine de good vibes pop, rock ou funk de jeunes groupes de musiciens européens avec notamment la présence d’Ella Eyre ou de DJ Junior Goodfellaz qui a beaucoup travaillé avec Roméo Elvis et L’Or du Commun.

La Fête de L’Europe c’est aussi l’occasion d’aller écouter des orchestres universitaires gratuitement sur le Campus du 6 au 10 juin, avec notamment un brunch musical le dimanche 10 juin au Parc des Contades.

Autant dire que même si vous ne chantez pas les louanges de l’Europe, que vous ne vous trémoussez pas sur l’Hymne à la Joie et que vous n’avez pas eu la chance de partir en Erasmus, vous trouverez forcément quelque chose d’intéressant dans la programmation (que vous pouvez retrouver ici ). Il y a largement de quoi se remplir la panse, s’en mettre plein les mirettes, satisfaire ses tympans et bouger son boule avec des jeunes venus de l’Europe entière.


L’Europe en Fête

Du 2 Mai au 10 Juin 2018

Dans différents lieux de la ville, dont une grande partie au Lieu d’Europe

Plus d'articles