Dimanche 13 mai à la Petite France, une cinquantaine d’étudiants en architecture et en ingénierie se confronteront au public strasbourgeois, en prenant possession du Square Louise Weiss à la Petite France. À l’occasion de la cinquième édition de l’événement Fabricasens, ces futurs constructeurs locaux souhaitent questionner habitants et passants sur leur rapport à l’espace… Et lui donner du sens.

Fabricasens. Derrière cet événement au nom limpide se trouvent une quinzaine d’étudiants en architecture et en ingénierie en quête de contact avec le grand public. En effet, pendant les cinq ans que dure leur formation, les futurs constructeurs n’ont que quelques centaines d’heures de stage, qu’ils passent souvent plus devant un écran qu’au contact du client… Et puis, il y a le contact avec la matière, comme l’explique Pauline Genin, l’une des étudiantes chargée de développer l’événement cette année : « C’est une chose de penser un objet : ça en est une autre de le réaliser concrètement, et du début à la fin ! On n’a pas l’habitude de travailler un matériau nous-mêmes. Je pense que beaucoup s’inscrivent pour ce challenge, en plus du challenge artistique imposé par le principe-même de l’événement. »

Ce principe, il est très simple : chaque année depuis cinq ans, à compter du mois de mars, les étudiants en architecture et en ingénierie de Strasbourg ont la possibilité de s’inscrire à l’événement Fabricasens ; près de 70 places sont disponibles, et les étudiants sont retenus sans sélection, premier arrivé, premier servi ! Ce qu’ils savent, c’est qu’ils s’inscrivent pour réaliser une structure avec un matériau et une accroche prédéterminés en seulement deux jours de workshop, structure présentée aux curieux sur la place publique au troisième jour. Ce qu’ils ignorent, c’est le matériau et l’accroche qui leur seront imposés, révélés quelques jours après le bouclage des inscriptions. Le choix de ces matières est surtout pragmatique, comme l’explique Pauline Genin : « Il faut que le matériau soit facile à récupérer auprès des commerçants locaux qu’on consulte dans les mois qui précèdent, et puis vient la possibilité d’un travail original de la matière, légère et protéiforme. »

Mais au-delà du challenge artistique que représente la création d’une structure réfléchie en seulement deux jours, l’événement interroge aussi le rapport du public à son espace de vie grâce à l’exposition des productions sur la place publique : « Les étudiants doivent imaginer une structure qui s’intègre à l’endroit choisi afin de communiquer au mieux ce qu’ils font et apprendre de la perception des spectateurs, qui font redécouvrir un endroit, cette année le Square Louise Weiss à la Petite France. » L’an dernier, plusieurs centaines de curieux ont pu redécouvrir la place d’Austerlitz réinventée sous l’angle des différentes écoles de pensée et des différentes sensibilités qu’on peut trouver dans le domaine de l’architecture. Sur place, étaient également organisées des animations musicales autour d’une buvette bon enfant… Ce dimanche 13 mai en début d’après-midi, venez re-découvrir le quartier touristique de la Petite France à la sauce des constructeurs de demain entre une bière et une brochette ; ce sera l’occasion d’exposer aux futurs architectes vos besoins en tant qu’habitants.


La Fabricasens
Exposition publique le dimanche 13 mai au Square Louise Weiss

Retrouvez toutes les informations sur l’événement Facebook !

Plus d'articles