Ces derniers mois on vous annonce tous les jours un nouveau projet d’urbanisme promettant de changer le visage de Strasbourg d’ici une à trois années… C’est un coup à s’y perdre : on fait le point sur tous les grands travaux lancés ou annoncés pour vous aider à y voir plus clair, et même entrevoir la ville de demain !


  • Le piétonnier

Après la rue du Jeu-des-enfants, c’est au tour de la rue des Juifs de passer au piétonnier. Depuis la rue du Dôme, cette arcane est en train d’être recouverte de pavés jusque devant le bar La Nouvelle Poste où sera construite une petite place pourvue de bancs pour des fins de soirées estivales plus confortables, sauf peut-être pour nos amis automobilistes. Fin des travaux annoncée pour le mois d’août prochain. De l’autre côté de la Grande Île, c’est la rue du 22 Novembre qui devrait elle aussi devenir partiellement piétonne entre le nouvel hôtel Boma et la place Saint-Pierre-Le-Vieux (place annexe à l’arrêt de tram Alt Winmärik). Livraison annoncée cette fois pour l’été 2019, on croise les doigts.
La rue de la Douane, elle aussi, commence à flirter avec l’idée du tout piéton.


 

  • Le quai des Bateliers

On vous l’annonçait en 2016, le quai des Bateliers fait peau neuve pour 2019 voire 2018 selon l’avancement des travaux qui font feu de tout bois ! Et, là encore, cela implique… Du piétonnier, vous l’aviez deviné. Schuss l’asphalte et bonjour les pavés, le quai des Bateliers se transforme en zone de rencontre, ce qui consiste à une circulation automobile limitée, en sens unique et un espace de déplacement dissociant les piétons et les cyclistes. Mais ce n’est pas tout, un ponton flottant de 120 mètres de long sera posé sur l’Ill près du pont du Corbeau pour permettre aux strasbourgeois de profiter davantage du court d’eau et des espaces seront aménagés à cet effet sur les talus jusqu’au pont Saint-Guillaume. D’ailleurs devant l’église du même nom, une vraie place sera réalisée afin de sécuriser ce carrefour complexe. En résumé, on va vers un chill de qualité supérieure sur le quai des Bateliers.


 

  • La passerelle de l’écluse de la Petite France

Fermée depuis 2014 par mesure de sécurité, la passerelle de l’écluse A, qui permettait aux piétons de rejoindre la place Benjamin Zix depuis le quai longeant la Petite France, sera de nouveau accessible au public au mois de juin 2018 ! Après quatre ans de fermeture et un projet compliqué par les crues successives de l’Ill les travaux ont pu être relancés début février. Les fondations de la passerelle, en partie amputée, sont actuellement reconstruites jusqu’au 8 avril, date à laquelle sera acheminée une nouvelle passerelle au centre-ville par un convoi exceptionnel. Et qui dit nouvelle passerelle, dit nouvelle appellation : adieu la passerelle de l’écluse A, bonjour la passerelle des anciennes glacières. Ce nom fait référence à l’ancienne usine de froid artificiel depuis reconvertie en l’hôtel Le Régent Petite France, bâtiment qui surplombe toujours l’écluse aujourd’hui.


 

  • L’Hôtel des postes

L’Hôtel des postes, l’imposant bâtiment néo-gothique situé à mi-chemin entre les arrêts de tram République et Gallia, vient d’être racheté par le groupe Bouygues ! L’édifice, construit en 1897 pour raccorder plus efficacement les postes de Berlin et Strasbourg, alors occupée par l’Empire allemand, offre une surface de 20.000 mètres carrés, qui devraient être convertis en logements, en bureaux… Et en d’autres choses. On vous donne rendez-vous très prochainement pour vous en dire plus sur ce projet.


 

  • La Manufacture des tabacs

Fermée au public pendant plusieurs années, la Manufacture s’apprête à renaître grâce à un projet orienté vers la jeunesse, habituée du quartier Krutenau, subdivisé en 3 axes. D’abord, la valorisation des arts et des sciences : sur les 21.500 mètres carrés disponibles, l’Université de Strasbourg et la Haute École des Arts du Rhin en brigueront respectivement 10.000 et 3.500, où s’installeront les écoles du génie de l’eau et des sciences de la terre et où se tiendront les ateliers pédagogiques des anciens Arts Déco. Deuxième axe, la création d’un lieu de vie et de rencontre, avec une auberge de jeunesse de 266 lits à petits prix, un magasin de producteur et une épicerie bio, une sandwicherie et deux restaurants, vegan et traditionnel, et enfin une brasserie. Dans ce cadre une partie sera dédié à l’entrepreneuriat avec l’installation d’un incubateur de jeunes entreprises mais aussi une école de la start up et de la créativité. Enfin le troisième axe de ce projet dantesque tourne autour de la vie de quartier. Deux associations de la Krutenau créeront un pôle d’animation et proposeront des événements dans les espaces laissés modulables de la Manufacture pour encourager le lien social entre les habitants, et les touristes. Livraison complète prévue pour 2021.


 

  • Les Bains Municipaux

Au mois de juillet 2018, les Bains municipaux fermeront leurs portes aux baigneurs afin de se refaire une beauté jusqu’en 2021, car il y a du boulot dans ces anciens bains romains. Le bâtiment principal sera entièrement restauré pour la bagatelle de 30 millions d’euros, et l’actuelle aile médicale s’étendra sur 1.800 mètres carrés dédiés au sport-santé, rejoignant la vocation originelle, à la fois hygiéniste et de santé, de l’établissement. Reste un mystère autour du destin de la chaufferie de l’édifice… Nous, on vote pour un restaurant !


 

  • La brasserie Fischer

Ça bouge à Schilik ! L’ancienne brasserie Fischer, ensemble de plus de 4 hectares propriété d’Heineken France depuis 22 ans et à l’abandon depuis 12 ans, est en passe de se réveiller grâce à la ville de Schiltigheim et à l’aménageur Cogedim. Au programme, sont annoncés : des jardins partagés, un nouveau groupe scolaire, des arbres… Et un complexe de cinéma, le premier MK2 hors région parisienne. Dans l’ancienne malterie et le palais Fischer, le MK2 devrait occuper 15.000 mètres carrés avec 8 salles, pour un total de 1.200 sièges, mais ce n’est pas tout : le géant y développera aussi un restaurant et une librairie. Livraison pour fin 2019 ou début 2020.


 

  • La Coopérative du Port du Rhin

Depuis octobre 2017 et jusqu’à l’été 2019, la Coop du Port du Rhin est fermée au public, pour une refonde complète du site. Sont annoncés : des ateliers d’artistes, des bureaux partagés et une galerie commune dans l’ancien garage, où l’on retrouvera des associations d’art contemporain et visuel (Semencerie, Central Vapeur, Accélérateur de particules) ; des ateliers de production mutualisés, pour les machines plus volumineuses, seront créés dans la menuiserie et profiteront notamment à AvLab ; mais également : un lieu de concert, des bureaux, un grand restaurant… Une chose est sûre, le Port du Rhin va brasser du monde à la réouverture de la Coop du futur !


 

  • Le réseau tram

Les travaux pour l’extension de la ligne F du tram vers Koenigshoffen sont lancés. Premier acte : relier le centre-ville à l’allée des Comtes via la route des Romains en dix minutes. Le tronçon sera gazonné à 80% et pour 160 arbres enlevés sur le tronçon, 190 devraient être replantés dans l’axe (sauf Boulevard de Nancy, faute d’espace) ! Le chantier d’extension de la ligne E vers le nord de Robertsau a lui aussi débuté : ce tram desservira trois nouveaux arrêts d’ici fin 2019 allant jusqu’au centre socio-culturel L’Escale… À noter, l’extension sera
réalisée avec un dallage en béton moins important dans un souci d’écologie.


Bref : le changement, c’est maintenant !
Ne reste plus qu’à espérer que ces chantiers ne se répercutent pas trop sur les impôts locaux des strasbourgeois, lolilol.

Plus d'articles