Le Snack Michel (aussi appelé Café Michel, Le Michel ou Brasserie Michel, parce que c’est un peu tout ça en même temps) est un lieu quasi-historique à Strasbourg. Peut-être même que dans leurs jeunes années, vos parents ou grand-parents le squattaient déjà (ou toujours !) puisqu’il fête déjà ses cinquante ans. Tenu aujourd’hui par les enfants des fondateurs, Le Michel a conservé sa réputation de brasserie conviviale et populaire, où il fait bon boire et manger à toute heure, comme à la maison !

Situé avenue de la Marseillaise, son enseigne néon ne passe pas inaperçue, tout comme sa terrasse à l’ombre des platanes et ses grandes vitrines de viennoiseries qui font saliver tous les passants. Repère d’étudiants, de vieux profs, de travailleurs de l’ombre et mais aussi de quelques touristes, c’est un lieu éclectique dédié aux adeptes de la grande franchouillardise et de la cuisine de tradition. À l’intérieur, quatre grandes pièces peuvent accueillir plus d’une centaine de clients et la déco aux dominantes rouge et bois rappelle celle des brasseries parisiennes. Lustres et inspirations art-nouveau, banquettes en cuir façon Chesterfields, grandes allées, vitres de séparation en verre sablé. A l’extérieur, une terrasse bien cachée pleine de charme, comprenant une cinquantaine de place. Rien ne semble avoir changé depuis cinquante ans. C’est à la fois rétro et kitsch mais terriblement convivial. Bref, un lieu chargé de vie.

Au menu, une cuisine entièrement maison et traditionnelle. On y retrouve les incontournables des brasseries françaises : salades classiques, belles pièces de viande, plats de pâtes, bouchées à la reine, cordons bleu mais aussi quelques références à la cuisine locale alsacienne à des prix très corrects. Le petit plus, ce sont surtout les desserts, présentés dans la vitrine du comptoir. Le choix est immense et vraiment difficile à faire : tartes en tout genre, torches aux marrons, mousses au chocolat … Le style et la présentation restent en revanche très fidèles au lieu : c’est la cuisine de mamie version brasserie.

Nous nous y sommes rendus un jeudi midi pour tester la carte et leur menu du jour. Rien n’a changé, l’ambiance est chaleureuse, la déco un poil kitsch mais tellement en raccord avec le lieu et surtout l’accueil immédiat vraiment sympa. Nous étions assis dans la pièce du fond, près du comptoir. Les places sont confortables, surtout pour s’y réfugier un jour de pluie – on n’a vraiment pas eu de chance avec le temps. Bref, on comprend que Le Michel soit plein à craquer presque tous les midis.

Nous avons pris une bière et un coca à l’apéro puis chacun un plat. Au menu, endives au jambon et purée pour le plat du jour, un steak à cheval avec frites et supplément salade et une assiette de bibleskaes. Beau programme ! Le service a été rapide, les plats sont arrivés bien chauds. Pour ce qui est de la présentation, elle est en revanche assez déconcertante… Enfin, peut-on vraiment parlé de « présentation » ? On l’a dit, je le répète, c’est comme chez mamie. Personnellement, j’ai trouvé ça rigolo même si j’aurais quand même apprécié que le fromage blanc soit servi dans un bol plutôt qu’en flaque dans l’assiette. C’était vraiment rudimentaire. Mais c’est en accord avec le lieu, je crois, et gustativement tout était bon ! La viande du steak semblait fraîchement hachée et surtout de bonne qualité. Les endives au jambon aussi étaient très bonnes quand au bibleskaes, il paraissait un peu triste avec son petit morceau de munster et ses quatre patates vapeur, mais les produits étaient frais, le pommes vapeur fondantes et parfaitement cuites. Ce n’est pas de la très grande cuisine, je le reconnais, mais on sent que tout est fait maison et surtout que le « style » est voulu et totalement assumé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et puis les desserts … eux … sont fous ! On a choisi le café gourmand (dont la formule change tous les jours selon l’envie du chef), une torche aux marrons et une tarte à la rhubarbe meringuée. Bon, on se doute bien qu’à cette période de l’année la rhubarbe était surgelée. Mais on pardonne car nos desserts on envoyé le pâté. Le café gourmand nous a vraiment bluffé avec ses petites parts de tartes du jour, sa boule de glace et un sorte de strudel, la tarte était fondante, sa meringue vraiment incroyable et la torche aux marrons digne de celle d’un grand pâtissier. Sachant que la cuisine est ouverte en continu du matin au soir, on peut d’ailleurs s’y rendre uniquement pour les desserts, à l’heure du goûter par exemple. Addition totale : 53,50 € pour 3 personnes. C’est franchement donné.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En résumé, ce que je retiens du Snack Michel c’est un retour radical aux traditions dans un restaurant qui a su conserver son charme d’antan, un super rapport qualité-prix, une ambiance chaleureuse et une cuisine en toute simplicité (et vraiment j’insiste sur ce mot).

  • Les +
Cuisine traditionnelle entièrement maison
Super rapport qualité-prix
Simplicité
Accueil très sympa
Terrasse caché à l’arrière
L’ouverture en continue

 

  • Les –

La « présentation » des plats


SNACK MICHEL

Adresse : 20, Avenue de la Marseillaise, Strasbourg
Téléphone : 03 88 35 45 40
Page Facebook

Horaires :
Lundi au vendredi : 6h00-21h00
Samedi : 6h00-19h00
Fermé le dimanche


>> TESTEUR POKAA <<

 

Plus d'articles